Île-du-Prince-Édouard

Sans régime universel d’assurance-médicaments, la couverture diffère grandement selon les régions au Canada. Sur le plan régional, le Canada atlantique possède l’un des plus faibles taux d’accès aux médicaments sur ordonnance au pays. À l’Île-du-Prince-Édouard, même les régimes financés par l’État exigent des frais de pharmaciens ou des coassurances, ce qui réduit l’accès selon des preuves.

  • Les dépenses publiques de l’Î.-P.-É. couvrent moins de la moitié du coût des médicaments sur ordonnance.

  • Des 73 200 travailleuses et travailleurs à temps plein ou à temps partiel de la province, on estime que 24 400 d’entre eux – soit une personne sur trois – n’ont pas de régime de soins de santé.

  • Au Canada, environ 27 p. cent seulement des travailleuses et travailleurs à temps partiel bénéficient d’une assurance-médicaments. Cela signifie qu’en 2015, environ trois quarts des 12 400 travailleuses et travailleurs à temps partiel de l’Île-du-Prince-Édouard ne bénéficiaient pas d’une assurance-médicaments.

  • En 2015, environ 10 700 travailleuses et travailleurs autonomes de l’Î.-P.-É. n’avaient pas de régime collectif de soins de santé.

  • Le Programme de médicaments à l’intention des aînés de l’Île-du-Prince-Édouard protège les résidents de plus de 65 ans; cependant, ils doivent payer deux honoraires de pharmacie de 8,25 $ et 7,69 $ sur les ordonnances. Le Programme de médicaments génériques est également offert aux résidents âgés, mais des frais jusqu’à concurrence de 19,95 $ doivent être payés.

  • Le Programme de prestations de santé familiales, conçu pour les familles à faible revenu, ne couvre pas les honoraires de pharmacie.

  • Il a été constaté que des frais aussi faibles que 2 $ dissuadent les patients de prendre leurs médicaments selon la posologie.

En raison de ce manque d’uniformité dans la couverture, de nombreux Prince-Édouardiens n’ont pas accès aux médicaments dont ils ont besoin, soit parce qu’ils n’ont pas d’assurance-médicaments, soit parce que leur assurance ne couvre pas la totalité des frais.

Tout le monde devrait bénéficier d’une égalité d’accès aux médicaments sur ordonnance, peu importe le lieu de résidence. Il est temps d’instaurer un régime universel d’assurance-médicaments.

Signez notre pétition